[Avis d’expert] : L’engagement, une question de désir

L'engagement - Comadequat agence de comunication lyon

L’engagement s’inscrit au cœur des dynamiques de communication. Tout d’abord, il est le but poursuivi par tout stratège du marketing. Il s’aligne aux enjeux stratégiques de l’entreprise, dans une posture ancillaire.

Engager les publics, dans leur pluralité, autour d’enjeux commerciaux, marketing et d’image devient alors une ultime finalité, qui s’évalue et se compare à l’aide d’indices dédiés.

Dans une société plombée par l’incertitude, la défiance, l’individualisme, le moteur de l’engagement s’enraye… et la démobilisation guette. L’inertie produite n’est pourtant jamais que le signe d’une capacité de jugement plus aiguisée des individus. Plus que jamais, les politiques, la société civile, les marques doivent proposer de nouvelles raisons de s’engager à des opinions autant exigeantes que volatiles.

Comment les « fabricants d’engagement » vont-ils trouver les ressorts nouveaux des engagements qu’ils souhaitent mobiliser ? Comment ne pas être assimilés aux contre-vérités qui pullulent, à ce « langage de vérité » brandi en étendard par ceux qui comptabilisent 25 fake-news en deux heures de télévision ?
C’est peu dire que le moteur de l’engagement s’inscrit dans la promesse tenue ; elle n’est que la traduction de l’authentique engagement de celui ou celle qui la fait.
Les preuves et le sens seraient donc la clé des cœurs avant d’être celles de la raison et de l’action. Comme le disait le poète : «il n’y a pas d’amour, il n’y a que des preuves d’amour ». Et pour trouver le chemin des cœurs, les acteurs politiques et économiques doivent authentiquement et sincèrement se mobiliser… pour rencontrer leurs publics et les mobiliser à leur tour.

Cet engagement des acteurs économiques est une démarche singulière, une prise de décision et de risque, et le signe d’un leadership. Aujourd’hui encore, il repose sur la liberté d’agir et de dire car il n’y a pas d’engagement sans liberté, condition essentielle de l’expression dans l’espace public.

Nathalie Pradines, directrice de Comadequat Company

logo-menu-comadequat

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone